Présentation des élus





Viticulteur

Le château de Bouillerot appartient à la famille depuis 1935. Thierry Bos a repris l'exploitation depuis 1990.

Pourquoi a-t-il accepté d'être un élu ?

Pour contribuer à l'embellissement de la vie des gens et de la commune ! Répondre aux doléances des administrés est ma priorité ! 

Une passion, une activité

La musique. Fait parti de clubs de dégustation




Chargée de clientèle en asssurances

Originaire de Caudrot, cela fait 18 ans que Florence Bergadieu habite Gironde-sur-Dropt. Dans les assurances depuis trente ans, c'est une femme active.

Pourquoi a-t-elle accepté d'être élue ?

Après un premier mandat de deux ans et demi comme conseillère municipale, Florence Bergadieu s'est réengagée pour continuer d'avancer sur les projets en cours et contribuer à faire que Gironde-sur-Dropt garde son autonomie. Pour elle, tout est passionnant, que ce soit l'administratif ou le terrain.

Une passion, une activité

Les voyages et le squash ! Pas étonnant pour une femme de terrain...



Retraitée

Née à St Emilion, c'est en 1973 que Christine Bentéjac s'installe avec ses parents à Gironde-sur-Drop. Durant 41 ans, elle était assistante de clientèle aux établissements Mau. Elle est retraitée depuis décembre 2014. 

Pourquoi a-t-elle accepté d'être élue  ?

Pour poursuivre l'aventure avec Thierry Bos, participer au mieux aux événements de la commune? mettre son temps libre au profit de Gironde-sur-Dropt et des girondais.

Une passion, une activité

Christine Bentéjac est une retraitée très active. Quand elle ne travaille pas sur ses tâches communales, elle est bénévole au sein de différentes associations, notamment les bals rétros et les personnes âgées.




Retraité

Bernard Torrente est né ici il y a plus de 70 ans. Cet artisan plombier-chauffagiste a d'abord été ouvrier durant une vingtaine d'années avant de s'installer et faire carrière à Gironde-sur-dropt.  

Pourquoi a-t-il accepté d'être un élu ?

Pour contribuer à la sauvegarde de la commune, en participant à la formation d'une nouvelle liste. Ce touche-à-tout est un homme de terrain et en plus de ses fonctions, il est très impliqué dans la vie sportive et associative.

Une passion, une activité

Bernard Torrente est à l'origine des bals rétros, qui font depuis plus de quarante ans, la joie des girondais et des danseurs des communes environnantes.




Retraité 

Cela fait 45 ans qu'Yves Beyrié a rejoint Gironde-sur-Dropt. Après un début de carrière dans diverses entreprises, il a intégré le service technique d'entretien de matériel de la SNCF, et ce, durant 34 ans.

Pourquoi a-t-il accepté d'être un élu ?

Aujourd'hui à la retraite, il a décidé de donner du temps à la commune et de mettre ses compétences au service des girondais. Yves Beyrié trouve cette nouvelle fonction prenante et enrichissante.

Une passion, une activité

La marche ! Chaque jour, il aime se balader dans Gironde-sur-Dropt. 




Technicienne de laboratoire

Originaire de La Réole, Françoise Casagrande s'installe à Gironde-sur-Dropt en 1989. Elle travaille depuis 1981 comme technicienne dans un laboratoire à La Réole.

Pourquoi a-t-elle accepté d'être un élue ?

Parce qu'elle est citoyenne avant tout ! Françoise Casagrande est très impliquée dans la vie communale et associative. Pour elle, c'était une suite logique.

Une passion, une activité

Lecture, jardinage, les J.O., les voyages...  mais elle aime avant tout aller au bout des choses.



Viticultrice

C'est dans le Lot-et-Garonne, près de Duras que Graziella Chiappa a grandi.Décoratrice-étalagiste de formation, elle est arrivée sur le sol girondais en 1986.Viticultrice depuis l'an 2000, elle porte son vin à la cave girondaise.

Pourquoi a-t-elle acceptée d'être une élue ?

Par envie de faire quelque chose pour la commune, suivre des projets et les concrétiser.

Une passion, une activité

La décoration et le travail du bois n'ont pas de secret pour elle.



Praticien hospitalier

Originaire de Paris, Antoine Combe s'est installé à Gironde-sur-Dropt en 1988. Ce médecin biologiste travaille depuis cette date au centre hospitalier de Marmande-Tonneins.

Pourquoi a-t-il accepté d'être un élu ?

Pour peser dans les choix et décisions de la commune. En charge du SCOT et de l'urbanisme, Antoine Combe voudrait travailler à l'amélioration du cadre de vie des girondais.

Une passion, une activité

La marche, la brocante et les antiquités.



Entrepreneur Pompes funèbres

La famille Dupuy-Chauvin est à Gironde-sur-Dropt depuis trois générations. Benoît Dupuy-Chauvin a repris les pompes funèbres Gabouriaud depuis 2011.

Pourquoi a-t-il accepté d'être un élu ?

C'est pour rendre service à la commune que ce girondais pur souche a rejoint l'équipe de Thierry Bos.

Une passion, une activité

Le sport en général, avec une préférence pour le foot et la course à pied.





Photo

non communiquée





Photo

non communiquée





Direction industrielle

Originaire de Lorraine, c'est à Lille que Philippe Moutier démarre sa carrière puis intègre divers postes un peu partout en France. Après vingt-cinq ans dans la biscuiterie, il s'installe en 2001 en Aquitaine, pour arriver en 2010 à Gironde-sur-Dropt, idéalement situé à mi-chemin, entre son travail à Villeneuve-sur-Lot et Bordeaux.

Pourquoi a-t-il accepté d'être un élu ?

Malgré un emploi du temps très chargé, Philippe Moutier met ses compétences de leader, notamment dans la gestion du personnel, au service de la commune.

Une passion, une activité





Retraitée

C'est en 1976 qu'Alice Plumaugat quitte Monségur pour s'installer à Gironde-sur-Dropt. Cette ancienne secrétaire, puis attachée de direction, s'était ainsi rapprochée de son lieu de travail, qui était à La Réole.

Pourquoi a-t-elle accepté d'être une élue ?

Après plusieurs refus, Alice Pumaugat a fini par dire oui et s'impliquer officiellement dans la vie de Gironde-sur-Dropt. Retraitée depuis 2009, elle met son temps libre au profit des actions sociales par le biais du CCAS.

Une passion, une activité



Mécanicien matériel agricole


Pourquoi a-t-il accepté d'être un élu ?


Une passion, une activité




Retraitée

Originaire de Camiran, s'est en 1975 que Chantal Teyssandier s'installe à Gironde-sur-Dropt. Son époux était un des médecins de la commune tandis qu'elle exerçait sa profession d'orthoptiste à Marmande.

Pourquoi a-t-elle accepté d'être une élue ?

Pour éviter le rattachement avec La Réole ! Chantal Teyssandier tient à dire qu'elle est girondaise et souhaite le rester. Si elle a choisi le CCAS, c'est pour les actions sociales et humanitaires qu'elle peut y accomplir.

Une passion, une activité

Tout ce qui se rapporte à la nature ! Chantal Teyssandier pratique la marche et aime le jardinage.